Africa Great Lakes Democracy Watch



Welcome to
Africa Great Lakes Democracy Watch Blog. Our objective is to promote the institutions of democracy,social justice,Human Rights,Peace, Freedom of Expression, and Respect to humanity in Rwanda,Uganda,DR Congo, Burundi,Sudan, Tanzania, Kenya,Ethiopia, and Somalia. We strongly believe that Africa will develop if only our presidents stop being rulers of men and become leaders of citizens. We support Breaking the Silence Campaign for DR Congo since we believe the democracy in Rwanda means peace in DRC. Follow this link to learn more about the origin of the war in both Rwanda and DR Congo:http://www.rwandadocumentsproject.net/gsdl/cgi-bin/library


Sunday, July 18, 2010

Rwanda:Une Campagne Eletorale Sous Tension

La campagne pour l'élection présidentielle du 9 août au Rwanda, où le président sortant Paul Kagame est donné très largement favori, débute mardi dans un climat tendu après une série d'attentats, d'arrestations et les meurtres d'un dirigeant d'opposition et d'un journaliste.
Paul Kagame sollicite auprès des quelque cinq millions d'électeurs un nouveau mandat de sept ans après sa première élection en 2003, même s'il est de facto à la tête du pays depuis que le Front patriotique rwandais (FPR) qu'il dirige a pris le pouvoir en chassant en juillet 1994 le régime génocidaire extrémiste hutu.
La campagne s'ouvre après cinq mois marqués par une série d'attentats à la grenade à Kigali - deux morts et des dizaines de blessés -, des arrestations de responsables militaires et des mises en garde de Paul Kagame sur des menaces de "coup d'Etat" fomentés par d'anciens camarades d'armes en exil.
Une campagne à deux millions de dollars
Loué pour sa vision économique et l'indéniable transformation sociale du Rwanda, critiqué pour ses penchants autoritaires, Paul Kagame, 52 ans, entamera mardi au stade national de Kigali une campagne qui coûtera au FPR 1,5 milliard de francs rwandais (environ 2 millions de dollars) issus de "contributions volontaires" de partisans, selon Christophe Bazivamo, coordinateur de la campagne.
Une fortune, comparé aux moyens des trois autres candidats en lice, comme le vice-président de l'Assemblée nationale Jean-Damascène Ntawukuriryayo dont le Parti social démocrate envisage un prêt bancaire pour mener campagne.
La FDU, le Parti démocratique vert et le PS, exclus de facto
Le Parti libéral et son candidat, le vice-président du Sénat Prosper Higiro, sont logés à la même enseigne. La sénatrice Alvera Mukabaramba est encore moins nantie du fait de la jeunesse de son Parti du progrès et de la concorde créé en 2003.
Ces trois partis dont le discours politique ressemble à celui du FPR avaient soutenu le président sortant lors de la présidentielle en 2003, ce qui leur vaut d'être qualifiés de "satellites" du FPR par trois formations d'opposition récemment apparues.
Ces partis, les Forces démocratiques unifiées (FDU), le Parti démocratique vert et le Parti social (PS, Imberakuri), de facto exclus du scrutin présidentiel, ont demandé en vain son report.
Les deux premières formations n'ont pas encore obtenu leur enregistrement par le pouvoir. La présidente des FDU, Victoire Ingabire, est sous contrôle judiciaire depuis le 21 avril après avoir été inculpée de négation du génocide et complicité de terrorisme. Le président du PS Bernard Ntaganda, sous le coup d'accusations similaires, est détenu depuis le 24 juin.
Quant au Parti vert, il pleure son vice-président André Kagwa Rwisereka, dont le corps quasi-décapité a été retrouvé le 14 juillet.
Le gouvernement réfute les accusations de répressions
Dans un entretien à l'AFP fin juin, la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo avait rejeté les accusations de repression portées contre son gouvernement, et dénoncé "toutes sortes d'activités orchestrées pour créer un climat de peur à la veille des élections, mais aussi pour tenter de salir le gouvernement".
Le secrétaire général de l'ONU demande une enquête
Lors d'un entretien vendredi à Madrid avec Paul Kagame, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a demandé "une enquête complète" sur le meurtre de Kagwa Rwisereka, ainsi que sur celui le mois dernier d'un journaliste très critique contre le régime, Jean Léonard Rugambage.
Ban Ki-moon a "exprimé ses inquiétudes quant aux incidents récents qui ont causé des tensions politiques" à l'approche du scrutin. L'Union européenne, qui a décidé de ne pas envoyer d'observateurs à l'élection, a pour sa part "condamné fermement le meurtre brutal d'Andre Kagwa Rwisereka" et "pressé les autorités rwandaises d'(en) éclaircir les circonstances exactes".
Belga

1 comment:

Anonymous said...

Good replies in return of this query with firm arguments and describing all on the topic of that.

botswana travel guide
botswana travel guide
botswana travel guide
botswana travel guide
botswana travel guide
http://4seeking.com/siteindex.php?query=site:tweetslabs.
com.cn
http://173-254-66-136.unifiedlayer.com/easy-designs-advantages-social-media-marketing.
html
http://204.169.201.25/groups/webwork/wiki/e8e36/Top_Twitter_Marketing_Schemes_How_To_Earn_a_living_During_Twitter.
html
http://163.20.113.133/principle/profile.php?mode=viewprofile&u=123
http://209.200.241.76/forums/profile.php?mode=viewprofile&u=137810

Have a look at my homepage ... botswana travel guide